Réalisations

Groupe Scolaire d’Issy-les-Moulineaux

Posté sous :
MAITRE D'OUVRAGE : SEMADS
ARCHITECTE(S) : SONIA CORTESSE / BERNARD DUFOURNET
CHARPENTIER : ARBONIS / FARGEOT
MONTANT TOTAL : Budget travaux : 12 211 000 € HT (groupe scolaire uniquement) yc dépollution terrain, parking 29 places et local pour aspiration ordures ménagères
SURFACE : SHON : 5 238 m2 (groupe scolaire uniquement)
ETAT : Livré en 2013
DESCRIPTIF SOMMAIRE : Groupe Scolaire passif isolé en paille : 14 classes + 1 club-house isolés en botte de paille, BBC - 20% et chauffage Passivhaus. Superstructure en poteaux-poutres. Planchers bois contre-collés. Parois et toitures en caissons de paille. Bardage douglas lasuré. La jonction plancher-façade a fait l'objet d'un essai au feu à taille réelle (cf ci-dessous).

Issy006 Issy-LM-009 Issy-LM-008 Issy-LM-006 Issy-LM-004 Issy-LM-005 Issy-LM-001

Articles de presse :

WoodSurfer No 80 fév-mars/2014Ek No 37 fév-mars/2014Bâti Isolation No 10 août-sept/2013

 

Voir le film du CSTB sur ce projet présenté à Batimat 2013

 

Visualiser les plans :

Issy_Plans-001 Issy_Plans-002 Issy_Plans-003 Issy_Plans-004 Issy_Plans-005 Issy_Plans-006 Issy_Plans-007 Issy_Plans-008 Issy_Plans-009 Issy_Plans-010 Issy_Plans-011 Issy_Plans-012

Télécharger les plans au format PDF

 

Pour ce projet un ESSAI AU FEU à taille réelle a été financé par la maîtrise d’oeuvre et réalisé par le CSTB

Comme ce bâtiment était le premier ERP en R+2 isolé en botte de paille en France, et malgré les essais positifs de nos voisins allemands (coupe-feu 1h30 d’une botte de paille enduite), le bureau de contrôle a imposé un Essai LEPIR II – sur maquette à taille réelle – pour valider la tenue au feu 30 minutes de la liaison plancher / façade, conformément à l’IT249.

 

t=0 :  EssaiFeu001        0 < t < 30 min :  EssaiFeu002        t = 30 min :  EssaiFeu003

 

La maîtrise d’oeuvre a financé cet essai avec l’aide pour 70% de la région PACA et du FEDER. Cet essai a été réalisé par le CSTB et validé par le CECMI. La paille compressée n’est pas un facteur aggravant en cas d’incendie car elle se consume très mal du fait de l’absence d’oxygène à l’intérieur de la botte. Ce test a désormais valeur de référence et a permis de lever un obstacle important à l’utilisation plus large de la paille dans les bâtiments.

Lire le rapport d’essai du CSTB

 



    Ile-de-France