Vous trouverez ci-après, tout ce qui a trait au développement des filières et des territoires. Qu’il s’agisse du Bois local, de la Paille ou d’autres matériaux biosourcés

En effet, dans un souci permanent de construire de façon durable et d’économiser les ressources disponibles, nous concevons nos projets en utilisant « le bon matériau, au bon endroit et dans la bonne quantité » et en privilégiant le plus possible les matériaux bio-sourcés, peu énergivores.

Développement de l’utilisation du bois local

Les collectivités disposent souvent de forêts aux essences peu valorisées, et dont les bois finissent en cagettes, en bois de chauffage ou en pâte à papier. Pourtant la valorisation en construction de ces ressources disponibles à proximité des chantiers peut permettre de resserrer les liens entre les acteurs locaux. Mais aussi de développer de nouvelles ressources économiques et des emplois, tout en contribuant à préserver l’environnement.

Les bois actuellement utilisés dans la construction viennent le plus souvent de l’étranger (Allemagne, Autriche, pays Scandinaves et Sibérie avec l’appellation « bois du Nord », etc.) Ce qui représente une production de carbone importante du fait du transport nécessaire pour acheminer les bois des forêts aux scieries, et surtout des scieries aux entrepôts français ou étrangers puis des entrepôts aux entreprises françaises de secondes transformations.

C’est aussi l’occasion de contribuer à l’entretien de nos forêts dans une optique de gestion durable, les bois étant certifiés PEFC ou FSC.

Les petites scieries ne cessent de disparaître en grand nombre depuis les années 1960 , cette démarche permet de leur assurer des revenus complémentaires vers le domaine de la construction et ainsi aider à pérenniser leur activité, préservant emplois et ressources économiques dans la région.

Développement de l’utilisation du bois local
retour des bois feuillus dans la construction

L’utilisation du bois local sera également, espérons-le, l’occasion du retour des bois feuillus dans la construction dans de plus larges proportions qu’à l’heure actuelle. Aujourd’hui délaissés au profit des bois résineux, moins onéreux et bénéficiant de machines adaptées aux troncs de moindre diamètre, les feuillus ont pourtant été utilisés pendant des siècles pour leurs résistances mécaniques souvent accrues et surtout leur présence locale fournie (75% des forêts françaises sont composées de peuplements de feuillus).

Réutiliser les bois français, sciés, transformés et mis en œuvre dans des régions Françaises identifiées, est donc un acte faisant profondément sens pour nous.

C’est pourquoi nous avons fait le choix de nous associer aux démarches régionales de valorisation du bois local dans la construction. Prescrire du bois de provenance locale, dans le respect du Code des Marchés Publics est une démarche forte mais complexe, nécessitant un accompagnement qui n’est pas du ressort de la maîtrise d’œuvre classique. Fort de notre expérience dans le domaine, nous sommes en mesure de proposer aux maîtres d’ouvrage une mission d’assistance spécifique pour mener à bien cette opération.

Vous trouverez un bon exemple d’illustration de projet en bois local avec la Salle Polyvalente de Mazan. Pour d’autres références de projets en bois local, suivez ce lien : Réalisations/Bois local. Pour plus de détails sur nos missions liées à l’utilisation de bois local voir notre Fiche Mission - Bois Local.

Développement de l’utilisation de la Paille

La paille est un matériau particulièrement intéressant. C’est un isolant très abondant, disponible à proximité, que l’on peut utiliser dans les constructions passives (lambda proche des isolants conventionnels), qui consomme peu d’énergie grise et qui stocke du dioxyde de carbone. Son prix est par ailleurs très abordable.

De ce fait, nous utilisons souvent la paille dans nos projets, y compris dans des groupes scolaires de plusieurs milliers de m2. Pour aider à introduire la paille dans les établissements recevant du public (ERP), particulièrement sensibles au risque incendie, nous avons co-financé un essai au feu sur maquette à taille réelle. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet dans le projet du Groupe Scolaire d’Issy-les-Moulineaux.

Développement de l’utilisation de la Paille
Développement de filières territoriales

Développement de filières territoriales

L’AMI – Pour une filière bois-fibres construction, soutenable et solidaire, dans le sud-ouest de l’océan Indien.

Vous trouverez ci-dessous le rapport final présentant les développements de filières bois-fibres construction possibles sur l’île de Mayotte (976).

Ce rapport, remis au ministère de l’agriculture et des forêts, a été rédigé dans le cadre d’un AMI pour répondre à la problématique suivante : Comment le développement d’une filière bois-fibres-construction peut participer à répondre aux enjeux économiques, écologiques et sociaux du territoire mahorais ?

Le projet, se construit à plusieurs échelles, dans une démarche de « recherche-action sur projet » qui mobilise de nombreuses notions structurantes.

Afin de réaliser des préconisations, le projet organise des échanges entre les acteurs et les structures en trois étapes :

  • un pré-diagnostic territorial partant de l’échelle de l’océan Indien jusqu’à l’île de Mayotte ;
  • une cartographie des enjeux des acteurs de l’amont et de l’aval des filières potentielles, en vue de développer des « actions stratégiques connexes », le tout dans un esprit de soutenabilité et de solidarité ;
  • une planification d’actions en vue de lever les freins techniques et culturels auprès des professionnels et des habitants.

En parallèle, certains projets de constructions, déjà en cours à Mayotte, et auxquels nous participons, se proposent de servir de « projets pilotes » pour stimuler ces filières. D’autres bâtiments « balise » forment aussi une série de petits ouvrages réalisés ponctuellement à l’occasion d’ateliers participatifs de construction. Ces derniers sont des projets support de formation pour la nouvelle génération de professionnels de la construction mahoraise.

Cet ensemble, nous l’espérons, devrait favoriser l’avènement de nouvelles filières aptes à participer à la restauration d’une relation vertueuse entre culture constructive et soin apporté au territoire de Mayotte.

Essai feu

Essai feu

Nous avons co-financé un Essai LEPIR II – sur maquette à taille réelle – pour valider la tenue au feu 30 minutes de la liaison plancher / façade, conformément à l’IT249.

Réalisé pour le Groupe Scolaire d’Issy-les-Moulineaux [lien vers fiche projet], il était alors le premier ERP en R+2 isolé en botte de paille en France, et malgré les essais positifs de nos voisins allemands (coupe-feu 1h30 d’une botte de paille enduite), le bureau de contrôle a imposé un Essai LEPIR II – sur maquette à taille réelle – pour valider la tenue au feu 30 minutes de la liaison plancher / façade, conformément à l’IT249.

La maîtrise d’oeuvre a financé cet essai avec l’aide de la région PACA et du FEDER. Cet essai a été réalisé par le CSTB et validé par le CECMI. La paille compressée n’est pas un facteur aggravant en cas d’incendie car elle se consume très mal du fait de l’absence d’oxygène à l’intérieur de la botte. Ce test a désormais valeur de référence et a permis de lever un obstacle important à l’utilisation plus large de la paille dans les bâtiments.

Règlementations

Nous avons participé aux commissions suivantes :

  • DTU 31.2 - Travaux de bâtiment - Construction de maisons et bâtiments à ossature en bois
  • DTU 41.2 - Travaux de bâtiment - Revêtements extérieurs en bois
  • IT 249 (Instruction Technique relative à la sécurité incendie des façades)
  • Règles Professionnelles de Construction en Paille
  • Programme RAGE (Règles de l’Art Grenelle Environnement) :
    • Isolation des toitures terrasses bois
    • Intégration des menuiseries dans les parois à ossature bois
    • Thermique et ossature bois
Règlementations

Nous avons également prêté main-forte ou été consulté sur des documents techniques reconnus :

    • Guide pour le traitement des points singuliers et des interfaces entre éléments de construction dans les bâtiments bois vis-à-vis du risque incendie
      Financé par ADIVBOIS et le CODIFAB ; réalisé par le groupement réunissant le CSTB, Efectis, FCBA et IBC avec les contributions des membres de l’atelier Incendie d’ADIVbois. (Année de parution : 2021)
Consulter
    • OPERA
      Outils pour la prise en compte des risques hygrothermiques lors de réhabilitation de parois anciennes – Soutenu par le PACTE (Programme d’Action pour la qualité de la Construction et la Transition Energétique) et porté par Cerema, Pouget consultant et le CSTB. (Année de parution : 2019)
Consulter
    • Étude : HYGRO-PV "Impact de la mise en œuvre du pare-vapeur : risque de pathologies liées à une perturbation dans la continuité du pare vapeur"
      porté par Cerema, le CSTB et le FCBA. (Année de parution : 2019)
Consulter
    • Détermination des hypothèses pour les simulations de transferts couplés température / humidité dans les parois de bâtiment
      Soutenu par le PACTE (Programme d’Action pour la qualité de la Construction et la Transition Energétique). (Année de parution : 2021)
Consulter